Menu Content/Inhalt
Home arrow ACTIVITES arrow oralités arrow AUTOUR DU CONTE

fouiner

Membres: 7
Publications: 206
Liens: 30
Visiteurs: 661063
jdp07_cecilia1.jpg
AUTOUR DU CONTE Convertir en PDF Version imprimable
Il y a des conteurs. Ce sont des artistes et des créateurs qui invitent leur public à assister à leurs spectacles. Ils sont des magiciens de la parole et les personnes qui sont venues les écouter anticipent le plaisir qu’elles vont prendre à entrer dans cette magie.

Et puis … il existe aussi les raconteurs, héritiers des veillées traditionnelles dans lesquelles la personne qui racontait devait amener un public non acquis d’avance, préoccupé par les difficultés de la vie quotidienne, à écouter des histoires imaginaires. Racontait celui ou celle qui avait une histoire à partager avec ses pairs et s’il n‘intéressait pas ceux-ci, les discussions reprenaient de plus belle.
Les contes n’étaient pas adressés aux enfants : les adultes étaient concernés en premier lieu et les enfants glanaient ce qu’ils pouvaient en entendre, ce qu’ils pouvaient en comprendre.
Mais de cette façon, sans être contraints au silence, sans s’en rendre compte ils développaient leur capacité d’écoute.
Surtout, le conte participait à la formation de leur pensée : à la structuration de leur langage, à l’acquisition de la notion d’ordre logique de développement du récit.

Les contes que l’enfant entend en toute liberté permettent aux enfants de s’approprier les histoires.
Chaque enfant retient ce qu’il veut d’une histoire, il retient ce qui le porte, ce qui rencontre son univers imaginaire, le fait rêver, ce qu’il est en mesure de comprendre, ce qui le touche émotionnellement.
Ils permettent à l’enfant de s’approprier sa propre vie comme un récit, de maîtriser le déroulement de sa vie : il y a un avant, un pendant et un après et les évènements découlent les uns des autres, des choix bons ou mauvais qui ont étés faits.

C’est dans cette tradition de raconteurs que je m’inscris car si la parole conteuse est nécessaire aux enfants elle doit leur être amenée de telle façon qu’ils aient envie de l’entendre parce qu’elle rencontre une nécessité vitale en eux : celle d’alimenter leur activité psychique, de nourrir leur imaginaire pour qu’ils ne restent pas prisonniers d’une réalité trop terre à terre, trop immédiate, trop prégnante.

Pour qu’ils soient en mesure de s’approprier pleinement les histoires entendues, de les mémoriser, il faut qu’ils puissent d’une part les entendre plusieurs fois et d’autre part qu’ils aient la possibilité de raconter à leur tour avec une grande liberté de parole, sans craindre d’être jugé, repris, critiqués.
Si leur histoire rencontre l’intérêt de leurs pairs ceux-ci les écouteront sinon, ils continueront leurs conversations (ce qui implique nécessairement que l’on ne leur imposera pas le silence).
Ainsi, dans une atmosphère de sécurité totale pourront-ils apprendre à former leur raisonnement logique, à structurer leur pensée.

C’est pourquoi, dans les interventions que je fais auprès des enfants de tout âge (y compris ceux qui vivent encore à l’intérieur des adultes), je propose de mettre en place des dispositifs tels qu’ils permettent à la fois une grande liberté dans l’écoute et dans la prise de parole.
Ces dispositifs sont à penser avec chaque structure accueillante.

Danielle Faure

Recommandez (250) | Citez cet article sur votre site | Pages vues: 1096

Soyez le premier à commenter cet article

Seuls les utilisateurs enregistrés peuvent laisser un commentaire.
SVP, connectez vous ou enregistrez vous.

Powered by AkoComment Tweaked Special Edition v.1.4.6
AkoComment © Copyright 2004 by Arthur Konze - www.mamboportal.com
All right reserved

 

translator online

logo_worldlingo.png

playlist...

site référencé par

www.le-slam.org